Warszawa - Varsovie

Warszawa - Varsovie

Aujourd’hui, sur le blog de votre magasin polonais en ligne, nous allons continuer notre série ayant comme objectif de vous présenter les principales villes de Pologne. Nous avons la sensation, peut-être à tort, que le pays est relativement méconnu au-delà de l’histoire moderne, la Seconde Guerre Mondiale, et l’époque communiste. Qui sait, nous allons peut-être réussir à convaincre certains de visiter le pays ?

Cette fois-ci, nous allons vous parler de Varsovie qui est sûrement la ville la plus connue du pays – nulle surprise, puisqu’elle en est la capitale ! Son histoire remonte jusqu’au 9ieme siècle, lorsque les premiers habitats y ont été fondés. Mais la première mention écrite de Varsovie en tant que telle est datée de 1313, et elle n’est devenue capitale législative qu’en 1596 – pour le rester jusqu’à aujourd’hui, sauf à des moments exceptionnels et temporaires.

Warszawa - Varsovie 

Il y a plusieurs légendes concernant l’origine du nom de cette ville. Le point commun est qu’il serait issu de la fusion de deux noms – Wars et Sawa. Selon l’une d’entre elles, il s’agissait d’un couple qui aurait accueilli et nourri un roi qui s’était perdu pendant qu’il chassait. Selon une autre légende à contexte similaire, il s’agissait de prénoms qu’aurait donné ce même roi aux jumeaux dont a accouché la femme l’ayant accueilli… Finalement, une dernière légende raconte que Wars et Sawa étaient des frères pêcheurs qui résidaient au bord de la Vistule, où se trouve actuellement Warszawa.

La ville se démarque particulièrement dans l’histoire moderne. En 1920, peu de temps après que la Pologne ait retrouvé son indépendance à l’issue de la première guerre mondiale, il a fallu se défendre face à la vague bolchévique qui voulait profiter du chaos et de la destruction du post-guerre pour exporter la révolution communiste partout en Europe. C’est à Varsovie qu’a eu lieu la bataille décisive, appelée le « Miracle de la Vistule » (« Cud nad Wisłą »), opposant les forces russes et polonaises. La bataille porte son nom car, contre toute attente, les forces polonaises ont réussi leur défense et à repousser l’armée bolchévique. Il s’agit de l’une des batailles qui ont décidé la forme de l’Europe et du monde actuelles.

 

Bien évidemment, nous ne pouvons pas parler de Warszawa sans mentionner la seconde guerre mondiale, où elle a été conquise par l’Allemagne Nazie. Comme il s’agissait de la ville la plus peuplée en juifs en Europe, elle a aussi abrité le plus grand ghetto. Malgré l’occupation et la présence du ghetto, pendant la guerre entière, Varsovie a été le centre du mouvement de résistance. De nombreuses actions y étaient organisées par l’État polonais clandestin, la plus célèbre étant sans aucun doute l’Insurrection de Varsovie (« Powstanie warszawskie »). C’était un acte héroïque, mais aussi désespéré et voué à l’échec, menant à la plus grande bataille entre des résistants et les nazis de la seconde guerre mondiale. Après 63 jours de combat, la défaite a été désastreuse – 50 000 soldats perdus, 200 000 civils tués, et 600 000 personnes expulsées. Et Hitler, furieux, donne l’ordre de détruire la ville.

 

Ainsi, à la fin de la guerre, la destruction matérielle de Varsovie est estimée à 80-90% et il ne reste que quelques milliers d’habitants. A un tel point que l’on doute de sa reconstruction – il y a eu des projets de déplacer la capitale polonaise dans d’autres villes (notamment à Kraków, Łódź ou Poznań), de laisser les ruines en tant que mémorial et avertissement tel qu’Auschwitz l’est actuellement… Finalement, face à l’arrivée en masse des anciens habitants de la ville, pour des raisons historiques, culturelles et géographiques, la reconstruction a bel et bien été entreprise. Comme vous pouvez le deviner, même s’il s’agit de véritables symboles nationaux, la plupart des monuments historiques à Varsovie sont donc des reconstructions comme la vieille ville de Varsovie (« Stare Miasto w Warszawie »), le palais royal (« Zamek Królewski »), ou encore la tombe du soldat inconnu (« Grób Nieznanego Żołnierza »). D’autres monuments sont des vestiges de l’époque communiste, comme le célèbre Palais de la Culture et de la Science (« Pałac Kultury i Nauki »), s’inscrivant dans la lignée des cadeaux fait par l’Union Soviétique aux capitales de tous les Etats Satellites.

Voir les produits polonais dans l'offre Reksio.fr 

Connaissiez-vous certaines anecdotes de cet article ? En avez-vous d’autres ? N’hésitez pas à partager dans les commentaires !

Szymon Konieczny 4 marca, 2022
Udostępnij ten artykuł
Znaczniki
Archiwizuj
Zaloguj się by zostawić komentarz

Wrocław