Faworki, chruściki ou chrusty

Szymon Konieczny

Le 20 février, en Pologne, c’était le jeudi gras, tradition expliquée dans l’article précédent et dans lequel nous avons écrit que ce jour-là, les polonais mangeaient selon les régions des pączki (équivalent des beignets) ou des faworki (ressemblant aux bugnes du Sud-Ouest de la France). Cette semaine, nous vous proposons donc une nouvelle recette, celle des faworki ! Il s’agit d’une pâte coupée en petits morceaux, pliée pour qu’elle ressemble à un nœud de ruban et frite à l’huile, ayant comme résultat des gâteaux délicats et croquants.

 

Pour une fois, la pâtisserie porte le même nom dans la totalité du pays. De plus, « faworki » provient du mot français « faveur ». Cependant… dans la région de Cracovie, les faworki sont aussi appelés « chrust », « chruścik » ou « chruściki » voulant dire « broussailles » ou « branches sèches ». Comme nous l’avons déjà mentionné, cette pâtisserie est consommée essentiellement à l’occasion du Jeudi Gras… Mais certains la préparent aussi en dehors de ce jour.

Sans plus attendre, voici notre proposition de recette !

Ingrédients (pour environ 60 pièces)

  • 600g de farine de blé

  • Une pincée de sel

  • 1 cuillère à café de levure

  • 1 œuf entier

  • 5 jaunes d’œuf

  • 1 cuillère à soupe de sucre glace

  • 6 cuillères à soupe de crème fraîche

  • 1 cuillère à soupe de vodka (ou d’un autre alcool fort)

  • Environ 2 litres d’huile de colza pour la friture

Préparation :

  1. Tamisez la farine dans une bassine et ajoutez le sel et la levure. Mélangez.

  2. Dans un bol séparé, versez les œufs, les jaunes d’œuf et le sucre et battez le tout en mousse. Cela devrait prendre entre 8 et 10 minutes. 

  3. Versez la mousse dans la farine, ajoutez la crème fraîche et la cuillère d’alcool et mélanger jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Travaillez-la pendant quelques minutes, formez une boule, recouvrez-la de film plastique alimentaire et laissez reposer pendant 30 à 45 minutes.

  4. Travaillez de nouveau la pâte pendant une dizaine de minutes puis étalez-la à l’aide d’un rouleau à pâtisserie jusqu’à ce qu’elle ait 4-5 centimètres d’épaisseur. Pliez-la en deux et répétez 3-4 fois pour rendre la pâte plus tendre et plus aérée. Divisez-la en quatre parts.

  5. Une par une, étalez les parts pour obtenir la pâte la plus fine possible. Découpez-la en losanges ou en rectangles. Faites une incision au milieu de chaque losange/rectangle puis passez délicatement un de ses côtés à l’intérieur de cette incision pour que les biscuits prennent la forme similaire à un nœud de ruban (voir photo ci-dessous). Laissez reposer sous un chiffon pendant le découpage du reste de la pâte.

  6. Chauffez l’huile à environ 180°C (il s’agit de la température optimale pour la friture) dans une casserole avec un grand diamètre. Lorsque l’huile sera prête, insérez-y plusieurs faworki – ils augmenteront de volume et se couvriront de petites « ampoules » remplies d’air. Faites frire les faworki jusqu’à ce qu’ils deviennent dorés, entre 30 et 60 secondes de chaque côté.

  7. Déposez les faworki frits sur du papier de cuisine pour absorber l’excès d’huile. Laissez refroidir et saupoudrez-les de sucre glace. Pendant la dégustation, ils peuvent être accompagnés de confiture ou de chocolat (fondu ou à tartiner !).

  8. Bonne dégustation !

 

Quelques conseils pour la friture :

La température optimale est de 180°C. Une température inférieure fait que les faworki absorbent beaucoup d’huile. Une température supérieure peut rendre la cuisson des faworki trop rapide, au point qu’ils soient dorés (voire même brûlés !) avant que l’intérieur ne soit prêt. De plus, une huile trop chaude pourrait avoir tendance à brûler.

Vous pouvez vérifier la température de l’huile grâce à un thermomètre spécialisé. Vous pouvez aussi essayer de faire frire un faworek pour voir le résultat. Une dernière technique, plus traditionnelle mais plutôt imprécise – vous pouvez submerger une partie d’une cuillère en bois dans l’huile. Si des bulles d’air s’échappent d’en-dessous, la température a été atteinte.

Il faut chauffer l’huile lentement, à feu doux ou moyen.

Essayez de maintenir la température de l’huile pendant la friture en régulant le feu au fur et à mesure de celle-ci.

Il ne faut pas frire trop de faworki de manière simultanée, sinon la température de l’huile descendra d’un coup.

Nous espérons que vous avez apprécié cette nouvelle recette. De plus, Mardi Gras s’approche et peut être une excuse parfaite pour essayer de préparer des faworki, et, surtout, d’en manger énormément !