Adam Małysz

Adam Malysz - le sauteur à ski mythique

Szymon Konieczny

L’article d’aujourd’hui sera le premier dans notre nouvelle série qui a pour but de vous présenter quelques personnalités polonaises importantes. Malgré ce que l’on pourrait croire, celles-ci ne manquent pas. Quel que soit le domaine - politique, littérature, musique, science, cinéma ou encore sport – chacun d’entre eux contient plusieurs représentants. Certains sont plus célèbres à l’échelle internationale que d’autres, mais tous ont été (ou le sont toujours) importants dans leurs domaines, parfois même au point d’avoir changé les cours de l’histoire. Pour ce premier article, en pleine période hivernale, quoi de mieux qu’une personnalité sportive associée à l’hiver – le sauteur à ski mythique, Adam Małysz 

 

Adam Małysz est né le 3 décembre 1977 à Wisła, dans la région de Silésie au sud de la Pologne. Issu d’une famille passionnée de ski, Adam a commencé à skier à l’âge de 6 ans. C’est aussi à cet âge-là, après avoir été encouragé par son père et par son oncle, qu’il a sauté pour la première fois, sur une longueur de 7 mètres. Il a continué à entraîner au saut à ski et au combiné nordique (mélange de saut à ski et de ski de fond) tout en participant à différentes compétitions au niveau national et international jusqu’à 1994, année à partir de laquelle il s’est concentré uniquement sur le saut à ski. Pendant les 6 années suivantes… Aucun succès. Si bien qu’il a failli terminer sa carrière pendant la saison 1997/1998, particulièrement honteuse pour lui (c’est Adam lui-même qui l’a dit !). En sachant son manque de succès, pourquoi est-il donc si important ?

 

Adam a décidé de continuer sa carrière sportive. Et tout a changé à partir de la saison 2000/2001. C’est à ce moment-là qu’il a gagné 12 sur les 23 compétitions de la saison en devenant le premier sauteur de l’histoire à réaliser une telle performance, particulièrement difficile si l’on prend en compte que les succès dans la discipline dépendent énormément du temps et du vent au moment du saut. Le championnat mondial 2000/2001 inclus dans ces victoires, il est aussi devenu le premier champion du monde polonais au saut à ski. Mais il ne s’agissait pas d’une performance ponctuelle. Il a continué d’être le titan du saut à ski au niveau mondial dans les saisons 2001/2002, 2002/2003 et 2006/2007. Premier sauteur de l’histoire ayant gagné la coupe du monde 3 fois consécutives, et deuxième sauteur à pouvoir se vanter d’un total de 4 victoires. Et tout cela sans mentionner son record mondial, ainsi que ses nombreux records sur les différents tremplins. Certains continuent d’être en vigueur même aujourd’hui !

 

Pour mieux comprendre l’importance des victoires d’Adam dans l’imaginaire collectif polonais, il vous faut imaginer un contexte dans lequel le sport national est… insipide (pour ne pas dire… honteux). Les victoires et les records spectaculaires d’Adam étaient à des années-lumière des défaites de l’équipe de football ou des résultats des sportifs des jeux olympiques. De plus, Adam était « un simple et humble garçon de Wisła ». Nulle surprise qu’il soit ainsi devenu une sorte de héros national, admiré et suivi par tous. Et ce n’est pas une exagération, il s’agissait de tout un phénomène social appelé „małyszomania”. Adam était partout – à la une de tous les journaux, dans les sketchs humoristiques, dans les pubs à la télévision, dans les chansons, et sur les lèvres de tout le monde. On a commencé à vendre toutes sortes d’accessoires liés à sa personne – t-shirts, porte-clés, tasses, posters, tapis de souris, mascottes, cartes postales, figurines… Et, soudainement, la discipline jusque là méconnue du saut à ski est devenue la passion de tous, retransmise par l’équivalent de la TF1 et vue par un nombre record de téléspectateurs. Pour être exact - 14 millions (environ 80% des spectateurs), pendant les sauts à ski des Jeux Olympiques d’hiver de 2002. Ce record n’a été battu que lors du match d’ouverture de l’Euro 2012.

 

Adam a terminé sa carrière de sauteur en 2011. Mais il ne s’est pas arrêté là et est devenu pilote de rallye… Pour abandonner en 2016, lorsqu’on lui a proposé le poste du directeur-coordinateur du saut à ski et du combiné nordique. Son influence reste visible de nos jours grâce à la relève de sauteurs -Kamil Stoch, Piotr Żyła, Dawid Kubacki (respectivement aux places 3, 4 et 5 du classement général 2020/2021 à l’heure de l’écriture de cet article !) – qui maintiennent la discipline populaire et, surtout, y assurent le succès de la Pologne !